Nos bijoux

La vie à l'atelier

Visitez notre blog

Mon atelier

Comme beaucoup de mes confrères, mon atelier est petit, il fait juste 7 m², mais il est suffisamment grand pour héberger un poste de travail parfaitement équipé. Je suis très organisé afin d’optimiser au mieux l’espace. Mes outils sont toujours très proches de moi, à portée de mains. Il est sûr que lorsque j’ai le chalumeau allumé je ne peux pas me balader avec dans mon atelier ! Donc tout est pensé et repensé. Dès qu’un nouvel outil arrive il faut que je lui trouve une place pertinente, c’est un vrai puzzle, mais tout s’harmonise au final. Les outils que j’utilise tous les jours, sont devant mon poste sur le mur accrochés par de gros aimants qui me permettent de les poser et de les reprendre facilement. J’ai les limes pour la cire et pour les maquettes de bijoux. J’ai les limes pour les finitions sur le métal avec plusieurs formes, plate, triangulaire, carrée, demi-ronde, ronde et dans plusieurs grains de finesse pour parfaire la finition. Dans le rangement voisin j’ai les limes en diamant pour la finition de l’émail toujours avec plusieurs formes, plate, triangulaire, carrée, demi-ronde, ronde.

Des outils de mesures

Ils se trouvent aussi devant mon poste de travail, tel le pied à coulisse qui est un instrument qui va me guider pour travailler les bijoux au dixième de millimètre. Une rangée d’une trentaine de pièces à emboutir, avec les dés de formes rectangulaire ou ronde. Pour emboutir, j’ai des maillets en bois, en résine, ou en caoutchouc, qui sont rangés à côté des masses, marteaux petits et grands, suspendus derrière mon siège.

A côté de mon siège

J’ai mon baguier qui me sert à mesurer la taille des bagues. J’ai des grosses limes, avec plusieurs formes, plate, demi-ronde, ronde. De l’autre côté de mon siège j’ai tous mes robinets de gaz, air comprimé, air, oxygène. Donc je dois faire attention car tout ce petit monde se trouve toujours à 3 cm de mon siège. J’ai un meuble que j’ai fabriqué sur mesure avec une série de tiroirs à gauche comme à droite d’environ 3 cm de hauteur. A gauche j’ai une centaine de petits pots de 30 grammes où se trouvent mes émaux lavés.

Le tiroir à soudures et création

Il contient les fondants d’argent, les fondants à soudure, les fondants pour les émaux, la colle d’émail, le disque à meuler en poudre de diamant très efficace et parfois un peu trop... Les tiroirs sur ma droite contiennent les feuilles en papier de ponçage, ainsi que les disques de ponçage. Les gabarits de traçages de formes, équerre, règle, rapporteur… Tout mon stock de crayons mine, de recharges, feutres, pastels, crayons de couleur, gouaches, tubes acryliques, aquarelles.

Mon tiroir à souder

Il se trouve sous ma cheville ce qui est très pratique car une fois la soudure faite, je peux refermer le tiroir sans attendre que l’objet refroidisse. Je précise que le tiroir est entièrement recouvert de plaque de laiton, afin de le protéger des flammes et des acides. Dans ce tiroir se trouvent les pinces à feux, les troisièmes mains, la pierre à souder, les grilles de soudure, le fil de fer, les différentes tailles et formes de godets pour fondre le métal. Mais aussi le fondant pour souder avec son pinceau et la tige à feux en titane.

Sur ma gauche sur le mur j’ai suspendu mes pinces à sertir rondes et triangulaires, mais aussi mes pinces à arrondir, à tenir, à couper, à tordre, et mon étau en bois qui est bien pratique pour maintenir solidement les très petits objets. Posés sur mon plan de travail il y a ma cuve à dérocher, où je dégraisse et nettoie les pièces après la soudure, l’agrandisseur et redresseur d’anneaux qui me sert pour mes fabrications et mes réparations. Mon agrandisseur de bracelets est à côté de l’étau et de mon tas pour aplanir et refroidir au plus vite mes pièces lorsqu’elles sont brûlantes. Dans cette partie de l’atelier, comme tous mes outils sont en acier massif, ils risquent de rouiller au contact de l’acide, aussi je les protège avec de l’huile très régulièrement.

Les moteurs

Sur la droite de ma cheville je pose les travaux en cours juste devant le tourniquet des outils qui vont être utilisés avec ma pièce à main. J’ai à peu près dix tailles pour chacun, fraises rondes, forets, fraises ogives, fraises verticales, meulettes à polir... Sous ce tourniquet se trouvent mes moteurs à main, qui ont un arbre flexible et qui me permettent d’aller travailler ma pièce dans tous les coins. C’est très pratique car cela me fait gagner un temps précieux. J’ai aussi un micromoteur avec lequel j’utilise ces mêmes outils, mais ils me servent alors uniquement pour exécuter mes maquettes. En effet, le travail de la cire se fait à moins d’un dixième de millimètre et ce micromoteur est parfait pour cet usage. Toujours sur mon plan de travail se trouve le banc à étirer, qui me sert à mettre à la bonne taille tous mes fils ronds, carrés, ovales, triangulaires, avec une vingtaine de tailles différentes par format.

Mon four

Sur mon établi j’ai aussi mon four qui me sert à cuire les émaux et à décirer mes cylindres. Au moment où je coule le métal, j’utilise ma fronde qui se trouve posée sur un tiroir, il me suffit juste de le tirer. C’est très pratique car le temps que la fusion refroidisse cela permet de pouvoir faire autre chose. J’utilise aussi un autre tiroir qui est recouvert de laiton pour poser mes émaux quand ils sortent du four à 850°C. A droite du four se trouvent tous les accessoires en acier qui peuvent me servir dans le four, des plaques recouvertes de kaolin, des pinces à feux, des pelles à feux, des grilles, supports à bagues et à petites pièces.

Les maquettes

Dans mes placards au-dessus de ma cheville se trouvent tous les documents dont je me sers quotidiennement afin de dessiner, trouver une inspiration ou plus pragmatiquement ma comptabilité… J’ai d’autres placards où je range des outils que j’utilise moins souvent comme les moules et des plaques en aluminium pour les moules en latex, avec leurs lames de découpes, leur talc ou tout simplement le latex lui-même. Le long de ces emplacements il y a les adjuvants qui me servent à nettoyer toutes les matières, ainsi que tous les fondants des différents métaux servant à les souder.

Mon dernier placard au-dessus de ma cheville est exclusivement réservé à mes modèles en cire ainsi que mon stockage de la cire et quelques appareils qui me servent pour la cire.

EN SAVOIR PLUS